•  
     La première fois que j'ai vu un boutis, c'était celui là. Un pétasson de 40x40cm, visiblement ancien, qui faisait partie du trousseau de bébé de mon mari...
    C'était il y a déjà plusieurs années, avant que ne fleurissent dans tous les magasins de déco, des pseudo Boutis importés de Chine ou d'ailleurs...
    Aujourd'hui, ce terme est galvaudé. Dans le meilleur des cas il est utilisé abusivement pour désigner un Piqué réélement fait à la main... La plupart du temps, il s'agit de couvres lits ou de housses de coussin en tissu matelassé mécaniquement...
    Réaliser un véritable boutis nécessite des heures de travail minutieux. Mais quelle magie de voir naître ces volutes, ces creux et ces reliefs qui captent la lumière et créent un motif là où il n'y avait que du blanc...
    Le boutis est un véritable art populaire. C'est un savoir qui se transmet et évolue, ce sont des objets qui traversent le temps sans perdre de leur attrait et qui nous racontent notre histoire.

    Pour aller plus loin dans la découverte du Boutis, je vous propose quelques ouvrages très abordables, qui proposent différents modèles à réaliser, du plus simple au plus complexe:

    Collection Magic patch, Editions de Saxe
    (en vente dans les merceries et magasins spécialisés)
    "Les bases du boutis" 2000
    "L'art du boutis" 2003











    "Les bases du Trapunto"  1997 (le trapunto est une technique de quilting et de matelassage d'origine italienne qui présente des points communs avec le boutis. Le tissu est matelassé (une épaisseur de ouate est piquée entre 2 tissus) puis certaines zones sont ensuite bourrées pour en affirmer le relief. Si dans le boutis, les 2 faces de l'ouvrage doivent être également soignées, dans le trapunto, l'envers est réalisé avec un tissu lache qui facilite la phase de bourrage.)

    "Le boutis provençal    "  par Dominique Le Roux, 2003 Editions de Saxe
                                                       


    "Boutis des villes, boutis des champs." Dans cet ouvrage, pas de modèle,  pas d'explication mais des photos et des textes qui font réver et donnent envie de collectionner les boutis!

                                                             

    D'autres ouvrages...
                       





    1 commentaire

  • LES FOURNITURES
    Le boutis nécessite peu de matériel. On peut se lancer dans un essai sans avoir à investir dans des outils sophistiqués et impossibles à réutiliser.
    Pour commencer, il vous faudra deux carrés de toile blanche. Vous pouvez utiliser du drap de coton ordinaire pour les 2 faces de votre ouvrage mais, pour un meilleur résultat, il vaut mieux utiliser une toile de batiste (trés fine et tissée sérrée) pour le dessus.
    Du fil blanc à quilter
    Une aiguille à coudre trés fine et petite
    Une aiguille à caneva à bout rond et gros chas
    Un tambour à broder: je crois que ce n'est pas trés académique, mais pour ma part j'utilise toujours un tambour à broder.
    de la mêche à boutis blanche ou du coton à tricoter
    Des cures-dents:
    ça non plus, ce n'est pas trés académique! J'utilise les cures dents pour bourrer, pour emboutir, c'est à dire remplir de coton les surfaces délimitées par les petits points.
    Un motif préalablement dessiné que vous reproduirez par transparence sur la face A de votre ouvrage.
    Un crayon gris HB ou B, ou mieux, un crayon pour patron qui s'enlève trés facilement au premier lavage.
    Une règle plate
    Du biais ou du coton à broder mat
    que vous utiliserez pour les finitions... Mais d'ici là, vous avez le temps de réfléchir à la technique de finition la plus adaptée à votre ouvrage!

    REALISATION
    Scotchez votre dessin sur une table. Superposez le tissu de batiste, le tissu qui sera la face visible (A)de votre ouvrage. Le motif apparait par transparence. Reproduisez le au crayon sur le tissu, le plus précisément possible. Utilisez la règle plate pour reproduire les lignes droites. Attention ne jamais laver le tissu préalablement!

    Superposez ensuite le tissu  A sur le tissu B, vous pouvez les bâtir ensemble à l'aide de grands points réalisés avec un fil de couleur. Pour ma part, je prends les 2 épaisseurs dans le tambour à broder et je commence à coudre à partir du centre du dessin.

    Coudre aux petits points avants en suivant tous les traits dessinés. Pour les petits motifs et les ronds, utilisez plutôt le point arrière qui donne un résultat plus régulier.

    Une fois tous les motifs piqués, passez à la phase de méchage. Sur la face B de votre ouvrage, faire un petit trou dans une zone à emboutir avec un cure dent fin et pointu.
    Poussez les mèches de coton entre les deux épaisseurs de tissu en prenant garde de ne pas transpercer la face A.
    Pour les lignes droites qui forment des couloirs, utilisez l'aiguille à caneva (ou une aiguille longue si vous en avez une) pour mécher.
    Après le premier lavage, les trous que vous avez fait pour mécher n'apparaitront plus.


                                            

























    1 commentaire

  •   Selon les auteurs, le terme Boutis peut avoir plusieurs origines:

    Pour certains, il vient du vieux français "Bouter" qui signifie "pousser" alors que d'autres l'apparentent plutôt à "Boufigo" qui en provençal désigne une boursouflure, une bosse... En fait, l'art du boutis (parce qu'il s'agit bien d'un art...) consiste à "pousser" de la mèche de coton dans un espace délimité au petit point pour provoquer "une boufigue" à la surface du tissu.
    Le boutis a cela de magique qu'il permet de sculpter le tissu. A partir d'une simple toile, blanche de préférence et toujours unie, on voit naître un entrelac de dessins, fleurir les lys et autres fleurs... Historiquement, le boutis était un ouvrage réalisé en vue de grandes occasions: la jeune fiancée réalisait son jupon de mariage ou un couvre lit qu'elle amènerait en dot dans son nouveau foyer... La future maman ou la marraine réalisait "le pétasson", carré en boutis avec lequel la jeune mère protégeait sa robe pendant l'allaitement. Les brodeuses utilisaient des symboles pour exprimer leurs voeux de prospérité, de fidélité ou de paix. Les boutis étaient donc ornés de  cigales,  feuilles de chêne ou d'olivier, étoiles, fleurs ou épis de blé.

                                                            


                                                              Quelques réalisations....



                                                                             


    2 commentaires
  • Ces derniers mois, bien que je n'ai plus de temps à consacrer au miniaturisme, j'ai eu l'occasion de visiter plusieurs magasins exclusivement dédiés aux miniatures!!!
    Je connaissais déjà, depuis plusieurs années, Pain d'épices et La boite à Joujoux à Paris, j'ai découvert récemment  Dentelles et Ribambelles à Paris également, et La Maison de Caroline à Strasbourg.
    Lorsque j'ai commencé à faire du miniaturisme, il y a des années, j'avais de grandes difficultés à me fournir en matériaux et en matériel...
     Internet n'était pas encore venu au secours
    des pauvres provinciaux dont je fais partie!
    Le premier magasin que j'ai découvert, il y a plusieurs années, fut Pain d'Epices...

    Les personnes qui ne connaissent pas le monde de la miniature s'étonnent souvent du fait qu'il existe des magasins spécialisés dans ce domaine. Les débutants en miniatures se demandent quel est le meilleur fournisseur...  A travers cette page, je vous propose de partager mes visites dans quelques boutiques spécialisées...Je vous donne juste mon avis de consommatrice, rien de plus...


    Point de vue général



     Magasins  Accès  Accueil  Impression
     Pain d'Epices      
     La Boite à Joujoux      
     Dentelles et Ribambelles      
     La Maison de Caroline      

    J'espère que mes prochains week end me permettront d'étoffer un peu ce tableau en rajoutant de nouvelles boutiques visitées. Evidemment, tous mes avis sont extrèmement subjectifs...Je vous conseille vivement d'aller vous faire votre propre opinion en allant visiter chacun de ces magasins
    Dans la page liens de mon blog, vous trouverez les adresses pour accéder aux sites de ces boutiques.



    Les boutiques


                                    Pain d'épices                                          h

     

    C'est donc la première boutique que j'ai connue. Chaque fois que je vais à Paris, je prévois un détours par le passage Jouffroy... La vitrine est attrayante, le magasin spacieux, on y trouve un choix de miniature impressionnant en prix et en qualité mais, malheureusement, l'accueil n'est pas du tout à la hauteur!!!
    Dès ma première visite, il y a des années, j'avais été déconcertée par la froideur des vendeuses. J'avais pensé que j'étais tombée sur un mauvais jour ou sur la mauvaise personne mais mes visites suivantes n'ont fait que confirmer cette première impression. C'est vrai qu'il y a souvent beaucoup de monde dans le magasin!  Peut être que je suis la centième à poser la même question stupide sur un Kit d'electrification mais en tant que cliente, j'attends une autre réponse que "Vous n'avez qu'à lire la notice", surtout si la dite notice est dans la boite que je ne pourrai ouvrir qu'après l'avoir achetée...
    En somme, un magasin pour le plaisir des yeux, pour éveiller la curiosité mais n'attendez pas le mondre conseil...


                                             La Boite à Joujoux
                                                                

    Sortez de Pain d'épice, continuez votre traversée du passage Jouffroy et vous arrivez à La Boite à Joujoux... Donc si vous avez peu de temps à consacrer aux magasins de miniatures lors de votre passage à Paris, le passage Jouffroy est un lieu incontournable.
    Ici, le choix est tout aussi impressionnant que chez Pain d'Epice, il y a aussi un choix interressant de miniatures au 1/24° et de fréquentes promotions. Un exemple, j'ai acheté au mois de novembre des bouteilles et flacons au 1/12°, elles coutaient 0,50 € alors que 10 mètres plus loin, les mêmes articles valaient 1,30€... Ca vaut le coup de comparer!
    L'accueil est un peu plus agréable qu'à coté mais certains employés parlent peu le français d'où certaines difficultés de communication... En revanche, lorsque j'ai demandé des explication par rapport à mon fameux Kit d'éléctrification, le monsieur m'a gentiment expliqué et a même ouvert devant moi la boite pour que je puisse juger, avant l'achat, de la clarté de la notice...


                                     Dentelles et Ribambelles
                                       

    Changement de quartier, changement d'ambiance... Dentelles et Ribambelles est situé à Montmartre.
    Ca faisait déjà longtemps que j'avais envie d'y aller mais l'occasion ne s'était pas présentée...J'avais trés envie de voir "en vrai" la clinique vétérinaire de Léa et ses autres créations que je savais exposées dans la boutique... Je m'attendais à un magasin spacieux et ma première surprise a donc été de découvrir une toute petite échoppe, au charme suranné, pleine à craquer de miniatures, de poupées... Heureusement, je savais ce que je voulais. Après m'avoir montré des articles sur un catalogue, le monsieur a sorti de je ne sais où une boite en carton débordante de pieds de table et de moulages en plâtre en tous genre et m'a laissé farfouiller dans cette boite à trésors. Je crois cependant que si je n'avais pas eu une idée précise de ce que je cherchais, j'aurai été décourager par l'effet de profusion du magasin...
    Quant à la clinique vétérinaire, et bien j'ai eu beau rester accroupie devant pendant 10 bonnes minutes, je n'ai pas réussi à en apprécier tous les détails. Je regrette qu'elle ne soit pas plus mise en valeur...Heureusement, il y a les photos sur le blog de Léa!
    En résumé, j'ai aimé le coté "hors du temps" de la boutique et j'y serai bien restée des heures... Malheureusement des amis m'attendaient dans le bistrot d'en face et j'ai donc écourté ma visite... La prochaine fois, je prévoierai plus de temps...


                                        La Maison de Caroline

    Découverte de Strasbourg à l'occasion d'un week-end aux marchés de Noël... J'ai réussi à convaincre mon mari de l'interêt qu'il y avait à traverser toute la banlieue en tram pour aller voir des miniatures... Arrivés au terminus du tramway, je pensais trouver sans problème mais je ne me suis pas orientée du bon coté... Bref, quand on sort de tram, il faut tourner à gauche et pas à droite comme je l'ai fait! Ne comptez pas sur les panneux indicateurs, il n'y en a pas et  le magasin s'appelle Créal et pas la maison de Caroline comme je pensais...
    Enfin, après avoir fait notre ballade matinale par un beau matin hivernal à -2°, nous avons fini par trouver la boutique... Et je n'ai pas regretté la ballade... Les miniatures y sont présentées dans des vitrines, par thèmes. On fait son choix en notant sur un papier les codes des objets et une dame prépare la commande... Evidemment, tout étant bien mis en valeur, on a envie de tout et il est difficile de faire des choix; du coup, la note finale s'en ressent!!! Les dames sont charmantes, disponibles et souriantes. A part le rayon miniatures trés bien fourni, il y a aussi dans le magasin toutes sortes de fournitures pour travaux manuels: perles, tissus, rubans, papier, carton, moulages de plâtre...C'est à dire plein de choses utilisables aussi en miniaturisme...
    Bref, un vrai bonheur pour miniaturistes! J'y suis allée en me disant que c'était juste pour le plaisir des yeux et que, de toutes façon, je n'avais pas le temps de miniaturiser en ce moment, j'en suis sortie avec un sac plein de petites choses et avec des idées et des envies plein la tête!

     

    3 commentaires
  • J'aime beaucoup tous les travaux d'aiguilles... Coudre, broder, tricoter, assortir les couleurs des tissus, les matières... Alors, quand je dispose de peu de temps et que j'hésite à sortir tout mon matériel et à envahir le salon, je fait des miniatures en tissu ou en fil...




    Voir la galerie

    votre commentaire